Innovation & Entrepreneuriat

L’entreprise du futur est une ruche ouverte sur l’extérieur

Frédéric Bedin, Président du directoire de HOPSCOTCH Groupe

28 Juin 2017

La révolution du travail est une expression en vogue, mais l’idée qu’elle propage est loin d’être une mode passagère. C’est une réalité. C’était même une nécessité. Nous avions tous besoin d’un tel changement. Comment l’appréhender dans sa globalité pour créer l’entreprise du futur ? C’est là notre défi collectif.


Le travail du futur repose sur deux idées complémentaires : un écosystème ouvert et une entreprise animée. On ne travaille plus comme avant et on ne veut plus les mêmes choses. Dans l'étude "Friends in the Workplace" menée en avril dernier chez les Britanniques, 61 % des salariés déclaraient d'ailleurs privilégier le bonheur et le bien-être au travail plutôt que le salaire.


Aujourd'hui, pouvoir travailler partout et tout le temps est une révolution au sens propre, car nous renversons les liens des entreprises, du management, des collaborateurs et des partenaires, quelles que soient les formes de relations contractuelles. Les décisions ne peuvent plus se prendre en haut d'une pyramide, ni même au centre d'une matrice, puisque chacun est le centre de son propre écosystème. Il est donc nécessaire d'inventer un moyen de créer des liens nouveaux entre toutes les parties de ce "méta-écosystème". Voilà le rôle de l'entreprise du futur : être un environnement ouvert et poreux, un espace augmenté échangeant constamment avec l'extérieur.


Construire des liens équilibrés entre l'entreprise et toutes ses parties prenantes est le challenge de cette révolution. Les nouveaux outils et médias de communication ont rendu les vieilles techniques de ciblage désuètes. Seule la création d'interactions équilibrées va permettre une réelle communication. Chaque rencontre est donc une nouvelle opportunité qui nécessite d'inventer un prétexte et un contenu à échanger.


L'entreprise ne peut plus être un lieu neutre


L'entreprise ne peut plus être un lieu neutre. Au contraire, c'est par son dynamisme que tous les acteurs vont se nourrir et se développer. L'entreprise du futur est un animateur des écosystèmes. Elle fonctionne comme une ruche autour de laquelle rayonnent les collaborateurs, les start-ups, les prestataires, les clients, mais aussi les commerces, les habitants du quartier, les touristes.


L'entreprise du futur est un élément central de nos vies. Si le travail s'immisce dans la vie privée, la vie privée s'immisce tout autant dans le travail. Alors, pourquoi cloisonner les moments ? Il faut non seulement accepter la porosité des différents aspects de nos vies et surtout créer de nouvelles interactions positives. Les bureaux d'aujourd'hui et de demain sont ouverts. Pour s'échapper et revenir facilement, au sens propre comme au sens figuré.


Un quartier d'affaires aussi important que Paris La Défense a compris la porosité entre les différentes strates de nos vies en créant des événements destinés à animer son méta-écosystème. L'Été Defacto, par exemple, réunit pendant plus d'un mois les salariés et les habitants du premier quartier d'affaires européen, soit 500 000 personnes par jour, afin de leur faire découvrir leur quartier autrement, pendant leur pause déjeuner ou en afterwork. Aux États-Unis, des villes comme New York expérimentent d'ailleurs depuis quelques années déjà le principe de porosité avec des immeubles mixtes qui mêlent bureaux et lieux de vie. Café, centre commercial, incubateur de start-ups, salle de sport, tout cohabite harmonieusement.


Le bureau n'est plus un passage obligé, c'est une destination


Certaines entreprises sont allées plus loin en décidant de ne plus avoir de bureaux dédiés. Leurs employés travaillent en permanence dans des espaces de coworking. Si le bureau n'est plus une obligation, il doit, plus que jamais, avoir un sens pour continuer à exister. Le bureau n'est plus un passage obligé, c'est une destination. Chaque acteur de l'écosystème doit avoir envie d'y venir et, pour que la lassitude ne guette jamais, il faut éditorialiser l'entreprise comme un média. Le faire vivre, le renouveler, l'étonner, le réinventer en permanence.


En expérimentant pleinement l'écosystème ouvert, nous entamons une nouvelle ère du travail. En faisant de notre entreprise une destination, nous inventons collectivement les conditions d'un avenir qui nous ressemble et nous épanouit. Ouvrons-nous les uns aux autres et la valeur se créera d'elle-même.