Les outils collaboratifs peinent à percer dans les entreprises - Hopscotch Groupe
Étude

Les outils collaboratifs peinent à percer dans les entreprises

29 Avril 2019
Paris 02

C’est le grand enseignement d’une étude de Beeshake sur l’impact de la transformation digitale sur la motivation et l’engagement des collaborateurs. Cecile Le Galès, Fondatrice et Directrice Générale de Beeshake, nous donne son avis sur ce qui ressort de cette étude.

Beeshake vient de publier une étude sur la motivation des collaborateurs au travail. Qu’en ressort-il ?

Nous avons interrogé des collaborateurs de différentes tailles d'entreprises, pour comprendre le rôle du digital dans leur motivation. Ce que l'on constate, c'est que l'engagement des collaborateurs est très lié à leur capacité à proposer des idées, donner leur avis, partager leurs savoirs... Comme ils le font sur le web grand public ! 100% des répondants de notre étude pensent qu'il est essentiel ou important de partager le savoir, 92% estiment que c'est leur rôle de proposer des idées à l'entreprise. C'est particulièrement flagrant chez les Millennials, qui considèrent le fait d'être écoutés comme leur première source de motivation au travail. Mais l'étude révèle que le partage d'intelligence ne se fait pas, et que la circulation des idées n'est pas aussi fluide dans l'entreprise qu'à l'extérieur. Honnêtement, nous nous attendions à ce que les collaborateurs soulignent là un problème de culture d'entreprise. Mais c'est un problème d'outils qui est apparu. Ces résultats révèlent donc toute la complexité de la culture digitale : outils ou culture ? J'ai envie de répondre les deux : si les outils permettent une expérience concrète, leur usage doit être accompagné avec beaucoup de méthode pour faire naître une culture digitale vraiment efficiente.

Justement, l'étude parle de transformation digitale. Au-delà du buzzword, où en est-on aujourd’hui ?

85% des collaborateurs interrogés estiment que leur entreprise a initié une transformation digitale. Jusque là, rien d'étonnant. Cependant, cette transformation est vécue comme étant trop longue. Les entreprises ont sans doute manqué de méthode dans ce processus, et se sont retrouvées coincées dans le débat de la culture digitale : "outils ou culture ?". Bien sûr qu'il s'agit d'un problème de culture. Mais les résultats nous questionnent : et si l'état d'esprit digital passait par l'usage ? Des outils, de la méthode et de la formation : c'est peut-être le trio gagnant de la transformation digitale. En tout cas, notre étude a révélé une impatience des collaborateurs à exploiter pleinement les possibilités du digital : l'entreprise doit accompagner cette impatience, et proposer du concret. Le sujet est d'actualité puisque la Harvard Business Review a publié ce mois-ci un article sur l'intelligence digitale et le quotient digital : la capacité des collaborateurs à interagir efficacement avec la technologie boostera la performance des entreprises.

Beeshake, c’est une plateforme d'intelligence collective. Comment ça marche ? Pour quels objectifs ?

Chez Beeshake nous disons souvent que « la valeur de la ruche est exponentielle à l’intelligence de ses abeilles ». Notre objectif est de mettre en mouvement l'intelligence collective de l'entreprise, de révéler la richesse de son capital humain. Nous avons donc développé Beeshake comme une méthode pour révéler l'intelligence collective : elle s'articule autour du partage de connaissances et de compétences (en "peer-to-peer"), de la communication, créatrice de momentum, et de l'innovation collaborative, source de motivation et de performance.

Et toi, comment fais-tu pour motiver tes équipes ?

C'est probablement à eux qu'il faudrait poser la question : sont-ils motivés ? Ma philosophie est assez simple:  confiance et convivialité. Nous sommes une petite équipe, tout le monde doit se sentir bien pour communiquer avec n'importe quel membre de l'équipe. Si mes collaborateurs se parlent, osent essayer, prennent des initiatives et avancent en équipe soudée, j'aurai réussi mon travail de manager. Il faut aussi qu'ils soient fiers de leur travail, c'est pourquoi nous célébrons toutes les victoires. C'est une manière de ne jamais baisser notre niveau d'excellence. J'essaye aussi de les impliquer sur des sujets qui sortent de leur métier. Par exemple, nous avons co-construit notre charte de valeurs. C'est important, pour développer le sentiment d'appartenance, de saisir que l'on appartient à une équipe qui avance dans la même direction !

Pour en savoir plus rendez-vous sur beeshake.com ou venez échanger lors du prochain EmpowerMorning, le 24 mai (Événement gratuit, sous réserve d'inscription)

Images